Lipocavitation

La lipocavitation est une technique visant à éliminer la cellulite et à diminuer des volumes de graisses localisées.

Les ultrasons sont utilisés depuis des décennies en médecine, notamment à des fins diagnostiques en imagerie médicale. Ils n’ont pas d’incidence néfaste sur la santé. Ils sont donc intéressants pour la médecine esthétique. Beaucoup de techniques contre la cellulite doivent recourir à des principes actifs, alors que les techniques aux ultrasons ne requièrent qu’un gel de contact. Un autre avantage des ultrasons est qu’ils sont complètement indolores.

Pour retrouver une peau lisse et ferme et se débarrasser durablement de l’effet peau d’orange, Epi-Cure conseille de pratiquer une activité sportive régulière, de réintégrer des aliments de qualité, riches en protéines, vitamines et minéraux et de limiter les apports en graisses, sucres et produits transformés.  La lipocavitation aide à vous affiner de manière rapide et indolore.

Comment cela fonctionne-il ?

Dans le domaine de la minceur, des vibrations de forte intensité (autour de 40 KHz) sont appliquées pour faire exploser les adipocytes (cellules graisseuses), qui sont ensuite évacués naturellement par notre organisme. C’est le principe de la lipolyse. La technique est utilisée pour travailler sur les volumes, et amincir des zones spécifiques (culotte de cheval, cuisses, bras, genoux…). Elle est particulièrement utilisée sur la cellulite aqueuse car les ultrasons ne peuvent pas pénétrer profondément sous la peau et leur champ d’action se limite à quelques centimètres.

Il est important de boire beaucoup d’eau après la séance. La lipocavitation relance également la circulation lymphatique et draine le corps. Si vous avez une cellulite fibreuse, l’action des ultrasons n’est pas assez pénétrante pour vous en débarrasser. Par ailleurs, les ultrasons entraînent également une sensation de chaud qui est cependant peu perceptible.

Effets

Dans tous les cas les effets obtenus sont :

  • amélioration de la trophicité : meilleure oxygénation et consommation énergétique au niveau des cellules des tissus traités.
  • action désclérosante : les effets mécaniques profonds conduisent à la destruction partielle des fibres sclérosées, libérant ainsi les circulations veineuse, lymphatique et l’activité cellulaire en général
  • amélioration de la perméabilité membranaire des cellules adipocytaires
  • émulsion des triglycérides qui peuvent ainsi migrer au travers de la paroi cellulaire sous l’effet combiné de l’élévation de température et des ondes mécaniques,
  • augmentation localisée de la circulation sanguine (hyperémie) et lymphatique en réaction à l’élévation de température interne locale.

En pratique 

lipocavitation ventreLes résultats sont progressifs (entre 15 jours et deux mois). Les séances durent 1 heure environ. Il est recommandé de suivre un régime hypocalorique quelques jours avant et après, et surtout, d’avoir un minimum d’activité physique dans les jours qui suivent, afin de mobiliser les graisses déstockées. Chez Epi-Cure, le massothérapeute procède à un drainage lymphatique après la séance de lipocavitation. Ce drainage aide à relancer la circulation de la lymphe, liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques, draine les toxines et autres débris cellulaires et favorise ainsi l’élimination des graisses.

Avantages 

La méthode est non invasive, ce qui est un réel atout par rapport à une chirurgie de l’amincissement ! La lipocavitation n’est pas douloureuse. Couplés à d’autres méthodes d’amincissement comme l’électrostimulation, les ultrasons tonifient la peau, les muscles et les tissus.

Inconvénients

Les ultrasons s’utilisent pour des zones localisées et ne peuvent traiter le corps entier. En outre, leur efficacité reste limitée. Ils ne suffiront pas pour une forte surcharge pondérale.

Contre-indications

Comme pour toute technique de soin, certaines situations sont contre-indiquées. Par exemple, la présence de blessures ou autres pathologies de la zone à traiter, les prothèses métalliques, les altérations de la sensibilité cutanée, les altérations de la coagulation sanguine ainsi que les varices, et/ou tout autre antécédent récent de thrombose ou de phlébite.